Rapport sur la scolarisation des élèves sourds en France

Colin, S., Geraci, C., Leybaert, J., Conseil scientifique de l’Éducation nationale. (2021). La scolarisation des élèves sourds en France. État des lieux et recommandations. Conseil scientifique de l’Éducation nationale.
Ce rapport a un double objectif : établir un état des lieux de la scolarisation des élèves sourds en France et proposer des recommandations pour en améliorer la qualité, en se fondant sur des travaux scientifiques d’experts du domaine.
Le rapport formule cinq recommandations :
1) Un dépistage systématique des atteintes auditives dès l’entrée en petite section de maternelle (3 ans) et un suivi renforcé au début du cycle du primaire (6 ans) ;
2) Un plan de formation plus conséquent pour les enseignants qui travaillent auprès des enfants sourds ;
3) Une augmentation du nombre de pôles d’enseignement des jeunes sourds (PEJS) « complets » de la maternelle au lycée sur l’ensemble du territoire français avec les deux parcours (monolingue : Langue française accompagnée de la LfPC et bilingue : langue française accompagnée de la LfPC et LSF) ;
4) Des programmes éducatifs rigoureusement évalués à travers des travaux de recherches pluridisciplinaires pour s’assurer de leur efficacité auprès des élèves sourds ;
5) Un livret de référence accessible en français et en LSF (version papier et vidéo sous-titrée), régulièrement mis à jour, portant sur les différentes options possibles de scolarisation et leurs conditions de mises en œuvre et destiné aux parents, aux différents professionnels de la scolarité

https://www.education.gouv.fr › les-conditions-de-mise…

Les conditions de mise en œuvre des projets linguistiques des jeunes sourds et la qualité de leurs parcours (rapport IGEN-IGAS). R

le rapport souligne la place reconnue qu’occupe désormais la LSF dans l’éducation et la scolarité des enfants et jeunes sourds et recommande, d’une part de privilégier un enseignement du français oral et du français écrit pour les jeunes sourds s’exprimant en LSF, d’autre part, d’organiser des temps de communication hebdomadaires en LSF pour tous les enfants sourds dès le plus jeune âge et tout au long de la scolarité. Éducation nationale, établissements et services médico-sociaux, formation et recherche doivent collaborer autour du nouveau CAPES de LSF et des organisations souples de la scolarité permettant aux élèves d’évoluer dans leurs choix linguistiques (dispositifs PASS).
Remarque
Un nouveau rapport avait été commandité plutôt sur la mise en œuvre des PEJS nous avions participé mais il n’a pas été publié ……